Nicolas de Khovrine

Professeur de français en collège et doctorant en sciences de l’éducation

Contact :    

Équipe : Praxis, interactions, médiations et humanités Numériques

Thèse : L’environnement personnel d’apprentissage : un instrument pour favoriser l’autonomisation des lycéens ?

Sous la direction de : Stéphanie Mailles-Viard Metz & de Frédéric Torterat. 

Mot-clés : Environnement personnel d’apprentissage, sentiment d’efficacité personnel, apprentissage autorégulé, didactique de français, transition lycée enseignement supérieur

Descriptif :

Les environnements personnels d’apprentissage (EPA) se présentent, aux yeux de l’apprenant, comme une « interface unique intégrant une collection d’applications, d’outils personnalisés et des services du web 2.0 interopérables qu’il aura lui-même choisis » (Henri, 2014). Ces EPA sont de nature à favoriser la transition lycée-enseignement supérieur, notamment en mettant l’accent le sentiment d’efficacité personnel et collectif, grâce aux interactions entre élèves et à des rétroactions en provenance du système, monitorées par l’enseignant, l’apprenant et le chercheur. Le positionnement de l’apprenant et le rôle de l’enseignant évoluent ; ce dernier demeure le maitre d’œuvre des apprentissages, mais c’est l’élève qui en devient l’acteur principal. En mettant en œuvre des EPA ciblant l’apprentissage du français au lycée – et en particulier la maitrise de la langue au service de la production d’écrits –, notre dispositif expérimental visera à mesurer le sentiment d’efficacité de l’élève, facteur de mise en situation de réussite, moteur de créativité et de motivation. On se demandera aussi dans quelle mesure l’ergonomie d’une telle interface numérique – applications agrégées, fréquence et nature des rétroactions, dispositifs pédagogiques – peut impacter ce sentiment d’efficacité chez les apprenants, afin de formuler des préconisations pour l’élaboration de futures ressources. Pour ce faire, on aura recours à des instruments de mesure novateurs, générant de nouveaux types de traces, collectées en situation presque naturelle, notamment : les nouveaux “eye-trackers” mobiles et les “casques à émotions” – ou casques EEG. À la lumière de la recherche en didactique du français, on aura également soin de croiser ces nouvelles méthodes de collecte de données avec des méthodes plus anciennes, mieux établies dans la pratique scientifique.

Publications & communications​

Participation à des projets en cours